Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Livraison offerte en France métropolitaine dès 25 € d'achat

GREEN FRIDAY: Jusqu'à -40% sur une sélection de produits

Programme de Fidélité

Attention à l’accumulation de soins cosmétiques sur la peau

Yodi s'est intéressé aux effets de l'accumulation des cosmétiques sur la peau. Nous avons donc interviewé le docteur Pascale Mathelier-Fusade, dermatologue. 

Depuis quelques années, est-ce que les gestes de beauté de vos patientes ont évolué ? 

"Oui, les femmes utilisent beaucoup trop de produits dans leurs rituels de beauté. Quand je les interroge, je constate que leurs routines se composent de plusieurs gestes, qui nécessitent plusieurs produits de galéniques différentes. Cette superposition, et donc accumulation d’ingrédients, est néfaste. De plus, les nettoyages trop nombreux décapent leur peau et la rendent plus fragile. Ces pratiques entraînent une sensibilité chez certaines et diverses imperfections chez d’autres. Si les peaux asiatiques plus épaisses supportent toutes ces superpositions, ce n’est pas le cas des peaux européennes qui sont nettement plus fines."

Vous mettez en cause les routines de beauté ? 

"Faites le calcul. Le matin : deux nettoyages avec une mousse et de l’eau puis une lotion micellaire, vous ajoutez un sérum, une crème de jour, un écran solaire. Puis un fond de teint, un blush, un anti-cernes, de la poudre. Chaque formule apporte au minimum 15 ingrédients différents… ça fait environ 150. Vous rajoutez le soir, deux nettoyages, un sérum, une crème de nuit, un soin contour des yeux… imaginez le nombre de substances différentes que la peau doit supporter en 24 heures !"

Vous parliez de sensibilité ? 

"Les nettoyages, bi-quotidiens, décapent et déséquilibrent l’épiderme qui n’assure plus sa fonction protectrice. Surtout quand ce nettoyage se fait à l’eau avec un produit moussant. Un seul nettoyage le soir suffit amplement. Celui du matin est inutile. Je recommande donc d’éviter l’eau du robinet très calcaire, très agressive surtout chez les peaux fines."

Vous évoquiez aussi des imperfections ? 

"Oui, depuis une dizaine d’années, je vois de plus en plus de femmes adultes qui viennent consulter parce qu’elles ont des imperfections, des micro-comédons, des petits boutons et même dans certains cas des lésions douloureuses, inflammatoires, souvent au niveau du bas du visage. Cette « acné » de l’adulte est différente de l’acné de l’adolescente, car elle survient tardivement, même après 30 ans, chez des femmes dont certaines n’ont jamais eu d’acné dans leur jeunesse. Ce phénomène ne se rencontre pas par contre chez l’homme."

Comment expliquez-vous cela ? 

"Cette « acné » est en partie cosmétique. Les femmes se décapent trop la peau et elles utilisent trop de produits de soin et de maquillage qui jouent un effet occlusif et graissent la peau. Les produits de soins accumulés obstruent les pores et provoquent imperfections et inflammations. Sans compter les produits de maquillage qui, eux aussi, s’incrustent."

Que recommandez-vous ? 

"Je commence par évaluer tout ce que ma patiente met sur sa peau et je réduis la liste. La peau va beaucoup mieux très vite. Chez les peaux sensibles, je veille à faire éviter trop de nettoyages, car ils augmentent le processus d’irritation. Souvent les peaux normales appliquent trop de crèmes dont elles n’ont pas besoin, il faut le réduire, voire arrêter. Quant aux peaux grasses, elles doivent être vigilantes et choisir des formulations adaptées. Il faut apprendre à écouter sa peau et répondre uniquement à ses besoins et non à nos envies."

Les femmes pensent bien faire et finalement, elles en font trop ? 

"Oui, quand je les interroge pour savoir pourquoi elles utilisent tant de produits cosmétiques, elles me répondent « parce qu’il le faut ». Or chaque peau est différente et il faut savoir l’écouter. Si certaines peaux tirent et sont inconfortables, elles sont sèches et ont besoin d’hydratation. D’autres n’ont besoin de rien, car elles ne réclament rien. Leur couche lipidique leur suffit et même une crème hydratante protectrice en plus… c’est trop."

← Ancien article Nouvel article →